dimanche 28 septembre 2014

J.67 - Wine whisper


Un regard. Une vision.
Un jeune fille. Elle est là, elle est seule.
Elle est étrange. Un peu exclue, hors du monde, singulière. 
Elle attend. Elle espère.
L'objet de sa pensée vous est inconnue, mais ce n'est pas ce qui vous préoccupe précisément.
Elle est étrange. Bizarre. Elle vous obsède. 
En fait, vous êtes juste incapable de décider, la trouvez-vous belle ou laide à regarder ?


Vous la fixez, presque irrespectueusement, encore, toujours, et concentré sur vos dilemmes superficiels, vous ne vous rendez pas compte de la tempête qui gronde au fond d'elle. 
Cette jeune fille, elle est là. Elle attend. 
Elle attend quelqu'un, ou bien quelque chose.
Un objet de ses vœux, mais elle s'en doute, il ne viendra jamais. 
Alors quoi ? Ce n'est pas grave. Elle est têtue, elle est bornée, et elle a tout son temps.
Elle ne vous a pas remarqué. Seriez-vous invisible ?
Non.
Elle est trop concentrée, ou alors, tout simplement..
Elle n'existe pas, vous hallucinez.
Dans tous les cas, que ce soit réel ou fiction, 
Un regard, une vision et vous la percevez.
Elle est là, entité étrange, présence singulière, voilà tout : 
Elle attend.



OUTFIT :
Top : Cyrillus 
Skirt : Vintage, Emmaüs
Shoes : André 
Hat : Caroll (previously here)





Photos : Knas



Follow on Bloglovin

samedi 20 septembre 2014

J.66 - Pumpkin

"Quelqu'un ?.. Quelque chose ?.. Mais où êtes vous tous ?"
Sortie bien trop tôt du potager, une petite courge orangée dans un petit village s'agitait;
Pourquoi était elle si seule ? Pourquoi ce trop plein de vide partout ?
Ce n'étais pas acceptable.. impensable.. il y avait décidément de quoi s'interroger.
Et même, des fois que la réflexion n'aboutisse pas..
Ce fait effrayant, il y avait de quoi s'en faire devenir fou.
"Elles devraient tous être là.. là ! A se faire couper la peau pour leurs parades.. se pavaner.., montrer leurs mimiques et puis et puis.. et puis tourmenter des petits humains aussi ! Suis-je arrivée trop tard ? Fichues citrouilles, elles auraient pu me réveiller, je leur avais dit.. Je n'aurai jamais du leur faire confiance, je le savais ! Maintenant c'est fini, elles ont tout pris, tours, friandises, frayeurs.. Tout un triomphe et je l'ai manqué."

Décidément désespérée, la petite courge orangée se mit à pleurer.
Pourrait-elle se rendre compte que sa date adorée ne se comptait pas avant un bon mois ?
En réalité, elle n'était même pas à point, un peu verdâtre, ou jaune, je ne sais plus, mais sans yeux pour l'observer, dites moi, aurait-elle pu s'en apercevoir ?  
Ainsi, triste fatalité, tandis que toutes ses sœurs dans de paisibles rêves d'halloween prospéraient, la petite citrouille, dans le petit village déprimait.

OUTFIT :
Shirt : Charity Shop
Sweater : Zara
Pants : Comptoir des Cotonniers
Boots : Dr Martens
Photos : Knas



Follow on Bloglovin

mardi 16 septembre 2014

J.65 - Keep it Casual

Desceller les paupières. 
Doucement. 
Entrouvrir, rien n'est pressé, doucement, chaque chose en son temps. 
Laisser le moteur intérieur être rallumé, relancé, exhalaison, inspiration, un souffle, et voilà. Sans autre forme de procès, je reprend vie. ..Dure épreuve. Puis-je en être fière ?
Si seulement c'était fini.


Exhiber ses globes oculaires, observer.
Gris. Tout est gris. 
"Et bienvenue dans ta misère coutumière !"
Se réveiller. Se ressaisir. "De toute façon... c't'idylle avec ton lit.. Elle pouvait pas durer. C'est sur. C'est comme Roméo et Juliette.. Tout vous sépare, toi et ta couette."
Se retirer, dans un adieu désespéré, oublier, cette rupture trop dure à supporter, ces espoirs, songes et chimères.
"Il le faut.. C'est moi qui te le dis."

Pourquoi, allez savoir. Je comprend pas.
Peut-être, sans doute, satisfaire ce désir sadique d'individus ayant décrétés que l'existence, dans un traité sois disant démontré, qu'exister, c'est travailler.

"T'manière.. Pourquoi t'y réfléchis ? Acceptes, endures, t'as pas d'autres choix."
Inutile de résister. Victime d'un système d'enfoirés, j'y vais, je m'en vais, mais sachez-le, cette fois ci, j'emporte mes rêves avec moi,
Car cette fois ci, je crois bien que cette fois ci, je n'en reviendrai pas.

OUTFIT :
Top : Topshop
Biker Jacket : 123
Skirt : Tidebuy (Here)

Photos : Knas



Follow on Bloglovin

jeudi 11 septembre 2014

J.64 - Nightfall

[Warning : This is my first post in english.
I did my best, but I'm not sure I succeed. Please, be indulgent.]
photography, details of fashion blogger das sheep's outfit of the day
 There's this thing, that some of them assert,
There's this thing.. it is genuinely true ?
No one told, so... what ? I guess no one ever knew.

Still,
Remember, once upon an eve, on the end of a sad but sunny day,
to me, yes, you said :
"Look up ! 
photography of das sheep during sunset, outfit of the day in culotte pants and kimonoThere's the sun and there are stars, 
There's the end but that's our start
Listen, no matter the mess, we can find a way,
I swear, sorrow, sadness, grief, it's all going to fray.
I promise, and believe me, because I love you,
Because up, on high, right in the sky,
There's this something beautiful for us two
photography of das sheep during sunset in a white and pink outfit of the day
 Cant' you see it ? Keep to try.
 Hush your heart, stare my voice, listen to the lights
That's it. Close your eyes.
photography of das sheep sitting in the middle of flowers, in a romantic pink outfit of the day
Can't you see it ? That's the clue.
photography of das sheep seating in the middle of flowers, in a romantic pink outfit

A world, filled  with flowers, and trust me, they never stop to renew.
A world, far off from fear, no cries, no lies, no goodbyes.
Portrait of das sheep sitting in the middle of flowers, by knas
A world, and don't pay attention to what others claim,
A world, our world, it is just waiting for us to go trough."

OUTFIT :

Top : Lovelywholesale
Culotte Pants : Asos
Shoes : Clarks 


Le Pourquoi du comment :

- Les francophones m'excuseront pour ce texte plutôt.."dépaysant" ? Il constituait un genre de défi pour moi, je ne sais pas si je m'en suis si bien tirée, mais je m'attribue au moins le mérite de m'être démenée pour les éventuels lecteurs étrangers. 
Si vous n'avez vraiment rien compris, sachez que ça parle fleurs et couchers de soleil : le tout saupoudré de sentiments bien niais.

- Un look donc les coupes me rappelaient beaucoup cet article, si l'on y enlève l'esprit japonisant à l'extrême. Ici, des couleurs douces et associations simples, le haut et les sandales blanches n'étant que rappels des motifs du pantalon. Vous avez dû le remarquer, il est rare que je centre mes tenues sur plus d'un élément. 

- Chose nouvelle, deux lieux différents. N'allez pas croire que dans ma créativité absolue, j'avais prévu tout le scénario avant même de commencer le shoot, la cueillette où nous étions allés (pourquoi chercher compliqué avec toutes ces fleurs à volonté ?) nous a à peine laissé le temps de quelques clichés avant de fermer pour la nuit. Pour le reste, un simple passage surélevé dans le village nous a suffit : Comme qui dirait, "On fait ce qu'on a.."


Photos : Knas



Follow on Bloglovin

samedi 6 septembre 2014

J.63 - Crow

"Dis papa, pourquoi les dinosaures ils sont plus là ? Pis le sel, ça vient d' , c'quoi ?  
Et moi aussi, moi alors, moi.. je suis quoi ?"
 Sans doute mon souvenir le plus ancien qui soit. Je me remémore encore, moi, petite, ressassant cette suite de sons tous les soirs, comme une chansonnette, comme une prière, avant chaque repas.
        A cette époque, je ne convoitais aucune quelconque explication. Je n'en avais pas grand chose à cirer de tous ces trucs trop compliqués. 
Tout ce que j'attendais ? L'entendre. Ça. 
Simple mais sacré, le "Bonne question." distrait, lassé, qui sortait immanquablement des lèvres du père. Je n'y apprenais rien, il faut l'avouer, mais ce rituel amenait toujours en moi d'immenses vagues de joie : J'avais posé une question, elle était "bonne".
C’était incroyable.
J’étais un génie.
Depuis, sauf erreur de ma part, j'ai grandit.
Je me suis renseignée, instruite, j'ai appris, assimilé.
 "Et moi, je suis quoi ?" 
Je n'ai pas trouvé. 
Photo de la blogueuse Das Sheep devant un miroir
Vous le savez-vous ?
Ou feriez-vous partie de ces élus qui n'ont jamais eu à s'interroger ?

"Et moi, je suis quoi ?"
Moi ? Quelqu'un qui n'en a pas terminé de se tourmenter.
 Quelqu'un, que ce soit face au miroir, au monde entier, quelqu'un qui n'a eu de cesse de subir ces supplices d'incertitudes, douter de son individualité, d'hésiter :
 "Et moi, je suis quoi ? Un bon, un mauvais ? Un homme, un humain, un ami, un amant, un pigeon, un con, un nom, des lettres, objet, sujet, une silhouette, mince, fluette, pansue, épaisse ? Une beauté, une tête, têtue, gentille, jeune, vieille, laide, bête ?"

Quelqu'un, un être trouble, hésitant, instable, un néologisme qui s’aimerait défini, une ébauche de croquis s’efforçant de prendre vie.
photo de das sheep sortant d'un dessin Quelqu'un,
Je ne sais si je dois m'en pâmer, quelqu'un qui n'a pas capitulé.
Certes, c'est vrai, il y en eu vite assez de sonder ces sourires insincères, et, des personnages sournois jusqu'aux artifices de mon propre reflet, autant ne pas le taire, toute cette subjectivité me déstabilisait,
 Alors quoi ?
photo, montage de la blogueuse das sheep s'accrochant au dessin, par knas
Je crois que me suis accrochée. 
J'ai attendu une vérité. Ma vérité. Je l'attend encore en fait.

Peut-être est-ce un pari perdu, c'est bien possible, prévisible, avec ces espoirs sûrement aussi solides qu'autant de papiers. 
Peu m'importe. Je patienterai,
Et vous verrez, quitte à me réinventer, j'y arriverai.
photo par knas de la blogueuse mode das sheep, montage sur sur un dessin de corbeau
Et vous verrez, à compter de ce temps, à ce moment,
Ce "Bonne question." de réponse, vous ne l'entendrez plus jamais.

 OUTFIT :
Top : Aliexpress
Jacket : Comptoir des Cotonniers
Pants : IKKS
Shoes : Zara
Photos : Knas



Follow on Bloglovin